Des origines à l'ouverture au public

L'origine du Musée de Picardie remonte bien avant sa construction. Durant la Révolution Française, de nombreux objets d'art religieux sont confisqués dans les monastères, couvents et abbayes d'Amiens et alentour. Ces collections sont accompagnées ensuite des tableaux prêtés puis finalement offerts par l'État pour la Paix de 1802 entre la France et l'Angleterre signée à Amiens.

 

En 1836, fut créée la Société des Antiquaires de Picardie qui se donna pour mission de construire un Palais pour abriter les divers objets et fragments de monuments accumulés jusqu'ici. Elle fit appel aux dons mais aussi et surtout au soutien de l'Empereur Napoléon III qui décida d'offrir le terrain de l'arsenal pour y faire ériger l'édifice. Plusieurs loteries furent nécessaires pour trouver les fonds nécessaires à la construction du monument.

 

Le concours pour l'architecture du Musée fut lancé en 1853, dont le lauréat fut Henri Parent qui dut néanmoins composer avec plusieurs autres propositions d'architectes concurrents. Chantier achevé par Stanislas-Arthur Diet, le Musée Napoléon fut inauguré le 30 mars 1864 et ouvrit ses portes au public en 1867. Il s’agit du Premier Musée Moderne de France, c’est-à-dire le premier édifice à être construit pour être un Musée. Il prit le nom de Musée de Picardie en 1878, dans le contexte de "dénapoléonisation" des lieux.